Touba: quand des pharmacies clandestines tuent les populations

C’est un cri du cœur des populations de Touba. Des ‘’fausses pharmacies’’ pullulent dans la ville sainte et exercent sans être inquiétées. Le hic, c’est que ces officines d’un autre genre, sont des tueuses silencieuses, puisque pour l’essentiel, elles vendent de faux médicaments aux conséquences désastreuses pour les populations.

C’est connu, la plupart des médicaments contrefaits qui entrent au Sénégal, convergent vers Touba. La grâce présidentielle accordée à un grand trafiquant de faux médicaments, le 3 avril dernier, qui avait pignon sur rue dans la ville sainte, a d’ailleurs suscité une levée de boucliers de l’Ordre des pharmaciens et celui des médecins.

Mais ce que l’on sait moins, c’est que des ‘’fausses pharmacies’’, selon la terminologie employée, pullulent dans la cité religieuse. Elles seraient très nombreuses. Certaines sont même côte-à-côte, comme au quartier Dianatou, à juste 300 m de la police. Ce qui est interdit par la loi qui stipule que 300 m doivent séparer deux pharmacies à Dakar Plateau et 400 m dans le reste du pays. Certaines d’entre elles combinent même d’autres activités, avec notamment des enseignes Wari bien visibles à l’entrée des officines. Ce qui est également contraire à la loi.
Des ‘’fausses pharmacies’’ à Touba, il y en a même devant l’hôpital Matlaboul Fawzaini, où la demande en médicaments est très forte. Idem à l’ancien garage de Dakar, près de la gendarmerie. Au total, elles seraient des centaines à Touba, selon plusieurs sources. Mais là n’est pas le plus grave, certains propriétaires de ces ‘’fausses pharmacies’’ ne savent même pas lire. Les clients sont souvent appelés à voir par eux-mêmes si les médicaments qu’ils recherchent, figurent bien sur les étagères de ces établissements clandestins. Des pratiques qui se font au vu et au su de tous et qui jusqu’ici, ne suscitent aucune réaction. Les auteurs de ces pratiques semblent bénéficier d’une certaine protection à laquelle personne n’ose s’attaquer.

En attendant, ces ‘’fausses pharmacies’’ et ces faux médicaments continuent de faire des morts dans la ville sainte. Et ils sont nombreux ceux qui souffrent de maladies telle que l’insuffisance rénale, causée par ces faux médicaments.
Leral

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here