Voici Marétou Sarré la Sénégalaise dont le mari a tué ses deux enfants en Allemagne

Tristesse et consternation chez Marétou Sarré, la dame de 22 ans, dont l’ex-époux a tué les deux enfants. Sa famille réclame justice et le rapatriement des corps des enfants.

L’horloge affiche 11h au quartier Arafat. A la porte d’entrée, une femme voilée, le téléphone à l’oreille. Dans la cour de la maison, d’autres assises, les larmes aux yeux. Nous sommes chez les Guissé, maison d’enfance de Marétou dite Bébé Sarré, ex-épouse de Laurent Foinard, qui a froidement assassiné leurs deux enfants. La nuit a été très longue, après l’annonce de la mauvaise nouvelle, la veille, après la rupture du jeûne. Habillé d’un grand boubou marron clair, le père de Bébé Sarré n’arrive plus à répondre aux salutations. Visiblement déboussolé, il en a perdu la voix. C’est finalement l’oncle de Bébé Sarré qui accepte de se confier. D’après Ahmet Guissé, tout est parti d’une relation avortée entre sa nièce et Laurent Foinard, un Allemand d’origine française. Après le mariage à Rufisque, il y a huit ans, le couple décide d’aller vivre en Allemagne. Deux enfants, Léo Djiby Foinard, 7 ans et Maya Foinard, 3 ans, en naitront. De l’avis de l’oncle, le couple finit par divorcer, Laurent Foinard, devenu violent, ne cessant de s’en prendre à Bébé. La jeune dame et ses enfants sont finalement pris en charge par l’Association des femmes juristes de la ville de Dresden Neustadt. Avec l’engagement et l’appui de cette association, durant toute la procédure de divorce, Marétou Sarré gagne le procès et le tribunal lui confie la garde des enfants. «Certainement courroucé par cette décision judicaire, Laurent qui ne cessait de proférer des menaces à l’encontre de ma nièce, a agi de la sorte. Je ne peux comprendre comment on peut étrangler à mort ses propres fils et blessé son ex-épouse. Ma Nièce est présentement à l’hôpital», explique Ahmet Guissé. La famille réclame justice et le rapatriement des corps des enfants.

Sadio Guissé, mére de Marétou Sarré : «Je veux que l’Etat m’aide à aller au chevet de ma fille»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 + 4 =