Financement du secteur de la santé: Abdoulaye Diouf Sarr “vend” le modèle sénégalais à la tribune des Nations Unies

Le Gouvernement du Sénégal qui a créé des conditions pour une santé accessible à toute la population, a adopté des innovations majeures en matière de prévision sanitaire. Les grands axes de la stratégie nationale de financement de la Santé avec la palette d’offres, sans compter la gratuité de soins pour certaines maladies. Abdoulaye Diouf Sarr dira sur la tribune de Genève que le Sénégal s’est engagé à assurer une hausse progressive du budget de la santé de 8% à 15% pour être conforme à l’«engagement d’Abuja». L’atteinte de la couverture sanitaire universelle est la seule garantie d’une santé pour tous.
Le ministre présent à la 72e assemblée mondiale de la santé informe que le Sénégal s’est également résolu à veiller à une utilisation efficiente des ressources, à explorer des financements innovants et à mettre en place les réformes visant à améliorer les systèmes de couverture maladies. Des avancées envers une couverture sanitaire universelle durable qui mérite toute l’attention requise de la part des partenaires du Sénégal.

L’occasion pour le ministre Abdoulaye Diouf Sarr de magnifier la collaboration des partenaires pour les actions réalisées, aux côtés de l’État du Sénégal, pour l’atteinte des objectifs. « La santé pour tous n’est pas un vœu pieux ; elle est bien possible avec les efforts conjugués des États, de l’OMS et des partenaires. Pour sa part, le Sénégal continuera à œuvrer à la réalisation de la couverture sanitaire universelle, accessible à tous, en parfaite conformité avec l’esprit de l’Agenda 2030, qui consiste à « ne laisser personne de côté » pour être en phase avec le thème de cette 72e assemblée mondiale de la santé.

Kritik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 + 23 =